Les entreprises de toutes tailles et toutes industries ont besoin en permanence de compétences innovantes. Ce simple constat est désormais au centre de notre philosophie.

Abstract creative background with light bulbs

Robot serviceman with adjustable spanner wants to fix broken robot. Maintenance repair fix concept

La Quatrième Révolution Industrielle

En 2018, The World Economic Forum présentait le rapport The Future of Jobs Report 2018. Son but ? Réunir, analyser et tirer une vision prospective de données relatives à l’évolution du travail post Quatrième Révolution Industrielle. En quelques mots, cette nouvelle Révolution désigne les innovations issues de l’application de la Révolution Industrielle précédente – celle de l’informatique dans les années 60 – étendue à tous nos univers physiques et digitaux. Ce mouvement impacte toutes les disciplines, économie, industrie et gouvernement, au point de remettre en question jusqu’à l’idée de l’être humain.

Vers des opportunités business décuplées

Cette Révolution impacte donc la position de l’humain dans la société et dans l’environnement professionnel. La distribution massive et peu coûteuse d’information crée des possibilités infinies en matière d’innovation : tout le monde peut tout apprendre et tout le monde peut échanger avec tout le monde impliquant que tout le monde peut tout faire. Il suffit de comparer hier et aujourd’hui pour nous rendre compte que tous les produits et services autour de nous ont tous été impactés en eux-mêmes (un compte bancaire ouvert et géré en ligne) ou dans leurs processus de production (digitalisation de la supply chain agroalimentaire). Cette libération massive d’innovations et donc d’opportunités business à l’échelle globale provoque l’émergence de métiers pour y répondre de façon efficiente.

De la gestion des nouvelles compétences

Dans ce contexte, la gestion des compétences des entreprises prend une nouvelle dimension. En plus de maintenir des collaborateurs formés sur le cœur de leurs métiers, elles doivent trouver des solutions pour bénéficier des compétences de ces nouveaux métiers afin de continuer à innover et croître. Plusieurs stratégies sont envisagées : faire monter en compétences des collaborateurs internes, intégrer de nouveaux collaborateurs en faisant augmenter la masse salariale ou aller chercher ces compétences en externe par l’intermédiaire d’agences et de cabinets. Selon l’industrie et la structure de l’entreprise, les solutions sont parfois combinées ou une seule peut être choisie.

Les compétences manquantes en entreprise

The Future of Jobs Report 2018 nous permet d’avoir une vision globale des compétences pénuriques. En 2022, 64% des entreprises de toute taille et de toute industrie feront appel à des sociétés de service pour se fournir en compétences innovantes dont elles ne disposent pas en interne. Les compétences principalement recherchées sont le développement informatique (web et applicatif), les data analysts et scientists ainsi que les experts en marketing digital. En 2018, ces expertises représentaient 16% des missions en entreprise. En 2022, ces dernières devraient atteindre 27%.

Robots automation maintenance service concept.

Robot with light bulb

La prestation, une solution plébiscitée par toutes les entreprises

La majeure partie des grandes entreprises veillent à acquérir ces expertises depuis le début du XXIesiècle soit en recrutant, soit en formant. Pour autant, leurs besoins continuent de s’accélérer. La volonté de digitalisation un peu plus récente des petites et moyennes entreprises vient ajouter à cette pénurie. Aujourd’hui, toutes les entreprises sont à la recherche de solution pour intégrer ces compétences. Or, elles n’ont ni suffisamment de collaborateurs disponibles en interne pour être formés aux nouveaux métiers ni la volonté de faire croître suffisamment leur masse salariale. La solution de la prestation est alors souvent retenue. Cette réalité terrain contemporaine appuie donc la tendance attendue par The World Economic Forum d’ici à 2022.

Vers une nouvelle offre des cabinets et agences

Forts de ces besoins croissants, les cabinets et agences historiques se structurent désormais pour répondre à ces besoins. Des pôles de compétences se créent autour de trois piliers clés : le développement, la data et le marketing digital. La compétence la plus pénurique étant le développement informatique, de nombreuses agences spécialisées sont rachetées ou fusionnent avec des cabinets historiques porteurs du pôle de compétences marketing. Ces nouvelles structures fusionnent et développent leurs portefeuilles clients historiques, souvent constitués de grandes entreprises. En général, elles ne captent pas ou difficilement les petites et moyennes entreprises ou filiales indépendantes des grandes entités.

Au service des PME

Cette absence d’offre de prestations de compétences innovantes pour les petites et moyennes entreprises ou les associations a permis la naissance de Koji. L’économie française repose sur de nombreuses PME dont la croissance dynamique et la volonté de se transformer sont réelles. Les associations font, quant à elles, face à un besoin de transformation pour répondre aux enjeux de leurs donateurs et leurs bénéficiaires. Ces besoins diffèrent de ceux des grandes entreprises. Moins structurées pour l’innovation et capables de beaucoup d’agilité, elles ont besoin d’experts senior et junior sur des temps plus courts qui soient en autonomie organisationnelle. Entre mai 2017 et mai 2019, Koji a permis à plus de 15 PME de mener à bien leurs stratégies d’innovation digitale.

Et désormais au service de toutes les équipes

En 2019, fort de son expérience et des expertises de ses 4 associés, Koji étend son offre aux grandes entreprises. Au forfait ou en régie, sur site ou à distance, Koji propose désormais ses compétences clés à ces entités : stratégie, aide au financement, marketing digital, chefferie de projet, création d’interface, expérience utilisateur, développement web et développement applicatif. La maîtrise de toute la chaîne de valeur des projets innovants associée avec la compétence en développement assure la qualité des livrables. Cette pertinence est assise par l’expertise des associés dans de nombreuses industries, des plus réglementées (santé, finance, assurance, légal) aux plus concurrentielles (biens de consommation, tourisme, transport, service à la personne, jeux vidéo).

Robot teacher explains modern theory.

Arnaud Schoenher

Partner – LinkedIn

arnaud@koji.fr

Entrepreneur dans l’âme, il en est déjà à sa deuxième agence digitale. Il est celui qu’il vous faut pour le cadrage technique de vos projets.

Industries – Services à la personne, tourisme, légal

Expertises – Design d’expérience et d’interface (UX et UI), architecture et développement front

 

Adélaïde Bouget

Partner – LinkedIn

adelaide@koji.fr

6 années au sein de très grandes entreprises l’ont menée à une vie entrepreneuriale. Elle est la cheffe de projet qui vous mène droit au succès.

Industries – Biens de consommation, transport, assurance

Expertises – Marketing, stratégie et chef de projet

Adrien Rebot

Partner – LinkedIn

adrien@koji.fr

Expert en intermédiation financière, il a choisi l’entrepreneuriat dans un second temps. Il a vu passer mille idées de business alors n’hésitez pas à lui soumettre la vôtre.

Industries – Santé, finance, tourisme

Expertises – Stratégie et financement

Tristan De Oliveira

Partner – LinkedIn

tristan@koji.fr

Ne vous fiez pas à son apparente jeunesse, sa capacité à apprendre de nouvelles technologies vous surprendra et vous permettra de mener à bien tous vos projets.

Industries – Tourisme, jeux vidéo

Expertises – Développement full stack

Robot handyman

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!

Partager